Gestion des résidus et MRF

UDA offre des services de gestion des résidus organiques et inorganiques par les voies de la valorisation agricole, la valorisation sylvicole ou le compostage. Nos clients sont autant des générateurs de résidus (commerces, usines, municipalités, etc.) que des utilisateurs potentiels (agriculteurs, pépinières, fabricants de terreau, etc.). Que ce soit pour des rejets sporadiques, ou pour élaborer et mettre en place des programmes de gestion permanents des MRF, UDA est en mesure d’assister ses clients à toutes les étapes de tels projets. UDA est aussi régulièrement impliquée dans la caractérisation et l’évaluation de nouveaux types de résidus, en recherche et développement, dans le classement des catégories d’odeur de la MRF, dans le traitement pour rendre la MRF valorisable, de même que pour commenter, analyser ou proposer des éléments reliés à la réglementation sur les MRF.

Services offerts

  • caractérisation des matières;
  • faisabilité technique ou administrative d’un projet de valorisation;
  • demandes de certificats d’autorisation (MDDELCC);
  • relations avec les Municipalités et les citoyens;
  • recherche de receveurs;
  • analyse du potentiel des fermes;
  • suivi des épandages;
  • gestion des opérations de valorisation;
  • recherche et développement;
  • tests olfactométriques pour le classement de la catégorie d’odeur.

Projets en : Gestion des résidus et MRF

Projet 

Chaulage des matières résiduelles

Lorsque la valorisation agricole de certains types de matières résiduelles fertilisantes a pris de l’ampleur à la fin des années 80, il s’est avéré que certaines matières pouvaient être désagréables en termes d’odeur, de même que d’autres pouvaient représenter un risque en termes de contenu en pathogènes divers. Afin de trouver une solution combinée à ces deux situations problématiques, UDA a réalisé divers essais tant en laboratoire qu’en situation réelle opérationnelle, en utilisant de la chaux (hydratée et vive) dans le traitement des matières résiduelles fertilisantes.

Divers projets ont donc eu cours en utilisant des boues d’abattoir de même que des boues d’épuration municipales, afin d’établir le degré d’hygiénisation et de contrôle des odeurs apportés par la technique du chaulage à pH 12, tel qu’elle était appliquée dans d’autres pays.

Sur la base de ces divers projets de R & D, la technique du chaulage est maintenant appliquée depuis plus de 25 ans au Québec et est maintenant intégrée au Guide de valorisation des matières résiduelles fertilisantes du MDDELCC.

Programme de gestion des MRF

Depuis plus de 25 ans, UDA obtient des mandats pour élaborer, puis mettre en place des programmes de gestion de matières résiduelles par valorisation agricole. À titre d’exemple, dans le cas de boues ou résidus liquides, UDA assiste les entreprises pour d’abord trouver des lieux d’entreposage et des receveurs pour les matières qui y sont entreposées. UDA s’occupe ainsi d’obtenir les certificats d’autorisation requis, analyser la conformité des matières, préparer les programmes de fertilisation, gérer les entrées et sorties, afin que l’ensemble de l’opération de valorisation puisse être réalisé d’une façon continue sans modifier les opérations des usines qui les produisent. Dans certains cas, cette gestion peut impliquer une étape de traitement visant à rendre la matière conforme pour la valorisation agricole, notamment au niveau des pathogènes et des odeurs.

Chaque année, UDA procède ainsi à la gestion de la valorisation de MRF pour une douzaine de générateurs, notamment dans le domaine de l’agroalimentaire, des boues municipales et de fosses septiques.


Évaluation des matières résiduelles

UDA reçoit divers mandats visant à établir le potentiel d’utilisation d’une matière particulière pour l’agriculture. Il peut s’agir de matière organique, mais également de matière inorganique. UDA assiste ainsi les entreprises en procédant à la caractérisation de ces matières, leur évaluation en termes d’avantages ou d’inconvénients pour l’agriculture et la vérification de ces caractéristiques en fonction des critères du Guide de valorisation des matières résiduelles fertilisantes édité par le MDDELCC.

Dans certains cas particuliers, il sera nécessaire de procéder à divers projets de démonstration ou d’essai en situation réelle ou en laboratoire afin de confirmer ou infirmer les informations obtenues par la littérature. Une fois ces étapes démontrées, UDA assiste alors le générateur du résidu afin d’obtenir les autorisations requises, s’il y a lieu, pour la valorisation agricole de la matière.


Valorisation de la biomasse en milieu boisé

UDA a été impliquée dans l’élaboration d’un guide de valorisation agricole et sylvicole des résidus de l’industrie forestière (Association de l’Industrie Forestière du Québec) et a participé à des études de préfaisabilité pour la valorisation en milieu boisé (Industries Maclaren, Abitibi-Consolidated), aux suivis environnementaux annuels d’un projet de valorisation en milieu boisé (Smurfit-Stone) ainsi qu’à un projet de recherche et de développement relatif à la valorisation de résidus d’usines de traitement des eaux usées en milieu boisé (Projets exploratoires en environnement du ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec).